Un site utilisant WordPress.com

paul verlaine

Hier, on parlait de choses et d’autres…

Hier, on parlait de choses et d’autres, Et mes yeux allaient recherchant les vôtres; Et votre regard recherchait le mien Tandis que courait toujours l’entretien. Sous le sens banal des phrases pesées Mon amour errait après vos pensées; Et quand vous parliez, à dessein distrait, Je prêtais l’oreille à votre secret: Car la voix, ainsi que les yeux de Celle Qui vous fait joyeux et triste, décèle, Malgré tout effort morose et rieur, Et met au plein jour l’être intérieur. Or, hier je suis parti plein d’ivresse: Est-ce un espoir vain que mon coeur caresse, Un vain espoir, faux et doux compagnon? Oh! non! n’est-ce pas? n’est-ce pas que non?

5 Réponses

  1. Danyel

    J’aime bien Verlaine aussi. Je ne connaissais pas celui-ci. Amitié. D.

    30 septembre 2008 à 15 h 51 min

  2. M.Ange

    Ah celle là!!!!!!!!!!!!! je là connaissais pas, pourtant je lie beaucoup Verlaine Amitié M.Ange

    30 septembre 2008 à 16 h 04 min

  3. maryse

    encore moi tu as l’ame d1 poete tres jolie

    30 septembre 2008 à 18 h 19 min

  4. Colette

    Très beau ce poême. Savoir déceler dans l’essence d’une personne les secrets des "non dit".Ça me fais penser à la chanson de Aznavour, "Et moi dans mon coin". Charles

    1 octobre 2008 à 16 h 05 min

  5. claudem

    trés jolie poèsie, de Verlaine..je ne la connaissais pas ….!, poète romantique…! que j’aime beaucoup..Amitié Claudy

    23 novembre 2008 à 9 h 29 min

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s