Un site utilisant WordPress.com

Archives de novembre, 2008

Blagues immondes

Blagues immondes
>
>

> La petite Nathalie, 7 ans est dans le jardin en train de remplir un trou

>

> Lorsque le voisin l’aperçoit par-dessus la clôture :

>

> « Que fais-tu là Nathalie ? »

>

> Elle lui répond, sans lever la tête, que son poisson d’aquarium est mort et qu’elle l’enterre

>
>
>

> Le voisin quelque peu curieux lui dit :

>

> « C’est un très gros trou pour un petit poisson ne crois-tu pas ? »

>
>
>

> A ce moment, Nathalie termine la dernière pelletée en la tapant délicatement et lui répond :

>

> « C’est parce qu’il est à l’intérieur de ton putain de chat »

>
>
>
>
>
>
>
>
>

> Un petit enfant, sans bras, est à la piscine avec sa classe

>

> Quand le maître nageur demande à la classe qui sait nager, le petit lui répond :

>

> « Moi Monsieur, moi Monsieur ! »

>

> « Mais, mon p’tit, ne dit pas de bêtise »

>

> « Si si Monsieur ! »

>

> Et le petit saute dans l’eau pour prouver ses dires. Une fois dans l’eau il arrive à nager et se débrouille même plutôt bien

>
>
>

> De retour sur le bord, le maître nageur lui demande :

>

> « C’est bien mon petit, mais qui t’as appris à nager ? »

>

> « C’est mon papa, toutes les semaines, il m’amène à la mer et me jette dans l’eau, et faut que je revienne à la nage »

>

> « Et c’est pas trop dur ? »

>

> « Non, le plus dur, c’est d’arriver à sortir du sac en plastique »

>
>
>
>
>
>
>

> Si c’est trop horrible arrêtez là !!

>
>
>
>
>
>
>

> A l’école, la maîtresse demande aux élèves de raconter un événement inhabituel qui leur est arrivé récemment

>

> Plus tard elle demande à quelques élèves de lire leur texte

>
>
>

> Arthur se lève et commence :

>

> « La semaine dernière, papa est tombé dans le puits au fond du jardin »

>

> « Doux Jésus, s’exclame la maîtresse, il va bien au moins ? »

>

> « Je suppose, répond Arthur. Il a arrêté d’appeler à l’aide hier »

>
>
>
>
>
>
>

> Toujours là ?

>

> Alors on continue ….

>
>
>
>
>
>
>

> Quelques jours après la rentrée des classes, on procède à la traditionnelle photo

>

> La semaine suivante, l’institutrice essaie évidemment de persuader les enfants d’en acheter une chacun

>
>
>

> « Pensez à l’avenir, vous serez bien contents dans quelques années, quand vous serez grands, de vous dire en regardant la photo.

>

> Tiens, là c’est Julie, elle est médecin maintenant ou encore là c’est Kevin, il est ingénieur et là c’est Amélie, elle est manucure … »

>
>
>

> A ce moment une petite voix se fait entendre du fond de la classe :

>

> « Et là c’est la maîtresse Mme Planchon, elle est morte ! »

>
>
>
>
>
>
>
>
>

> Les enfants sont terribles NON ?

>

> Allez une dernière .. la pire !!

>
>
>
>
>
>
>
>
>

> C’est une sage femme qui se rend chez le boucher.

>

> « Bonjour, je voudrais 450g de petite saucisse svp »

>

> Et le boucher coupe un morceau qui pèse pile poil 450g

>

> « Un coup de chance » dit la dame

>

> « Oh non juste 30 ans de métier, madame »

>
>
>

> Elle se dit qu’elle va l’avoir et demande 225g de pâté de foie

>

> Et le boucher lui coupe un morceau de 225g

>

> « Vous voyez que ce n’est pas un coup de chance »

>
>
>

> Quand tout à coup, on crie à l’aide car une femme est en train d’accoucher dans la rue, sur le trottoir

>

> La sage femme accourt et met au monde un petit bébé

>

> « 3kg 800 » dit-elle

>

> « Ah non, 3kg 700 !! » répond le boucher

>
>
>

> Pour être fixé, le boucher demande à son apprenti de prendre le bébé et d’aller le peser

>
>
>

> « 2kg300 » clame l’apprenti depuis l’arrière boutique

>

> Le boucher et la sage femme sont tout deux étonnés de se tromber d’autant

>

> « Tu es sûr ? » demande le boucher à son apprenti

>

> « Ha oui, 2kg 300, vidé et désossé !! »

>
>
>
>
>
>
>

> Vraiment ignoble !!!

>

> Allez puisque vous insistez en voici encore une

>
>
>
>
>
>
>
>
>

> Mr Tremblay apprend que sa femme vient d’avoir un terrible accident.

>

> Il accourt à l’hôpital et demande pour la voir.

>
>
>

> On lui répond que le Dr Smith s’occupe de son dossier et qu’il viendra le rencontrer dans une quinzaine de minutes afin de faire le point sur l’état de son épouse.

>
>
>

> Lorsque le docteur entre dans la salle d’attente, il aperçoit Mr Tremblay complètement paniqué

>

> Le docteur Smith s’assoit à ses côtés et lui dit :

>

> « Les nouvelles ne sont pas très bonnes, Mr Tremblay. Votre femme a eu un accident de la route et sa colonne est fracturée à deux endroits »

>

> « Mon Dieu, répond Mr Tremblay. Remarchera-t-elle un jour ? »

>

> « J’ai bien peur que non. C’est inopérable. Vous devrez vous en occuper jusqu’à la fin de ses jours. Vous allez devoir la nourrir chaque jour »

>

> L’époux se met alors à pleurer.

>
>
>

> « Ce n’est pas tout, vous allez devoir la retourner dans son lit toutes les deux heures afin d’éviter d’autres complications »

>

> L’époux n’en peut plus, il est alors incapable de s’arrêter de pleurer

>

> « Et évidemment, vous devrez changer ses couches car elle n’a plus le contrôle ni de sa vessie ni de ses intestins. Vous devrez les changer environ 6 fois par jour ».

>

> Mr Tremblay ne se contrôle plus et perd momentanément le nord.

>

> Il devient hystérique et se prend la tête à deux mains.

>
>
>

> C’est à ce moment que le docteur lui pose une main sur l’épaule et lui dit :

>

> « Je rigole, elle est déjà morte

aller . c’est fini …vous pleurer de rire


– Marcel Amont – Un mexicain – 1962


Les compagnons de la chanson – Un Mexicain – 1962


rapide

                                                               !cid_C2AA976D-12F3-4109-8A9A-F5C269F62DBD

Contrebande (merci serge) j’ai remis des billet qui etait mal mis sur mon blog mais je j’ai les commentaires

 Contrebande

 
 
  Juan arrive du Mexique à la frontière séparant le Mexique des États-Unis
  en bicyclette.
  Il a un gros sac sur ses épaules.
 
  Le douanier l’ arrête et lui demande :
  – Qu ‘est-ce que tu as dans ton sac ?
  Il répond :
  – Du sable.
 
  Le douanier, incrédule, lui dit :
  – On va voir ça… Descends du vélo.
  Le douanier ouvre le sac et répand le sable qu’il contient sur le sol.
  Il fouille dedans sans rien y trouver.
  – C’ est bon, lui dit-il.
 
  Juan ramasse le sable du mieux qu’ il peut et repart sur sa bicyclette.
 
  Une semaine plus tard, la même chose se produit.
  Le douanier demande à Juan :
  – Qu ‘est-ce que tu as dans ton sac cette fois ?
  Juan répond :
  – Du sable.
 
  Le douanier, qui n’ est toujours pas convaincu, décide de détenir Juan
  pour la nuit et d’ envoyer un échantillon du sable pour analyse. Le
  lendemain, les résultats révèlent qu’ il s’ agit bien de sable. Il laisse
  donc Juan repartir sur son vélo.
 
  Le petit manège se poursuit tous les deux ou trois jours pendant les
  quelques années qui suivent. A chaque fois, le douanier fouille le sac
  de sable. Il envoie régulièrement des échantillons pour analyses de
  toutes sortes mais toujours sans rien trouver d’ autre que du sable.
 
  Finalement, quelques années plus tard, Juan arrête de traverser la
  frontière en bicyclette avec son sac de sable.
 
  Un beau jour, alors qu’ il est en retraite, le douanier prend ses
  vacances au Mexique et rencontre Juan dans un petit bar sur la plage.
 
  – Hé ! je te reconnais, toi! Tu n’ est pas le gars qui traversait la
  frontière en bicyclette avec un sac de sable ?
  Juan reconnaît le douanier et lui répond :
  – Oui, c’ est moi.
  – Qu ‘est-ce que tu deviens ? lui demande le douanier.
  – Je me suis acheté ce petit bar et je vis tranquillement, répond Juan.
 
  Le douanier se décide finalement à lui demander :
  – Écoute, je suis à la retraite et je n’ ai plus aucun pouvoir. Je
  voudrais bien savoir une chose. Je n’ ai jamais arrêté de penser à ça
  depuis que je t’ ai vu la première fois. Juste entre toi et moi, tu
  faisais de la contrebande ?…
 
  Juan esquisse un petit sourire et répond :
  – Oui, et c’ est comme ça que je me suis acheté ce bar.
 
  Le douanier s’ approche un peu et demande à voix plus basse :
  – Et qu ‘est-ce que tu passais frauduleusement aux douanes ?
 
  – Des bicyclettes…

Discussion sur amies

Citer

amies

  À toutes les personnes spéciales dans ma vie, je
fais parvenir ceci afin de voir si vous lisez bien vos
courriers.
Ta réponse sera intéressante ! Lis avec toute ton
attention. Lorsque tu auras fini de lire tu sauras pourquoi ce
Message t’es parvenu !
Alors voici :
Les gens se présentent dans ta vie pour une raison,
une saison, ou pour la vie. Lorsque tu sauras laquelle
s’applique pour une personne, tu sauras ce
qu’il faut faire pour cette personne.
Lorsqu’une personne est dans ta vie pour une
raison, c’est habituellement pour combler un besoin que tu
as manifesté. Elle est venue pour t’assister à
travers une épreuve, pour t’offrir son aide et support,
pour t’aider physiquement, émotionnellement ou encore
spirituellement. Cette personne est là pour la raison
pour laquelle tu veux bien qu’elle soit. Alors, sans
aucune mauvaise action par toi-même ou à un moment
inopportun cette personne dira ou fera quelque chose pour briser
cette relation. Quelques fois, elle meurt. Quelques fois
elle quitte. Quelques fois,elle agira de façon à te faire
prendre une position ferme. Ce que tu devras
réaliser, c’est que ton besoin a été comblé, ton désir
est réalisé, son travail est terminé. Ta prière a
été exaucée et maintenant il est temps de passer à autre
chose.
Certaines personnes viennent dans ta vie pour
une saison parce que ton tour est venu pour partager, grandir et
apprendre. Elles t’amènent une expérience de
paix ou te font jouir de la vie.
Elles pourraient te montrer quelque chose que tu
n’as jamais fait.
Elles te donnent habituellement une joie inhabituelle
et incroyable. Crois-le c’est réel, mais simplement
pour une saison.
Les amitiés à vie te montrent des leçons de vie,
des choses sur lesquelles tu dois bâtir, afin d’avoir
une fondation solide en émotions. Ton travail est
d’accepter la leçon : aimer la personne et mettre
en valeur tout ce que tu as appris d’elle afin
d’aider d’autre dans ta vie personnelle.
Il est dit que
« 
l’amour est aveugle mais que
 l’amitié voit loin.
 « 

             Merci de faire partie de ma vie !


Discussion sur rire

Citer

rire

 Ne ris pas… c’est très vrai…

>
Les avantages d’avoir 50 ans ou plus ou 60 ans allant vers les 70!
>

> 01.
Tu n’intéresses plus les ravisseurs.
>

> 02.
Lors d’une prise d’otages tu seras probablement relâché un des premiers.
>

> 03.
Personne ne s’attend à te voir courir nulle part.
>

> 04.
Les gens te téléphonent à 9h00 du soir et te demandent s’ils t’ont réveillé.

> 05..
On ne te considère plus comme un hypocondriaque..
>

> 06.
Il ne te reste plus rien à apprendre à la sueur de ton front.

>

> 07.
Les choses que tu achètes maintenant n’auront pas le temps de s’user.
>

> 08.
Tu peux souper à 4h00 de l’après-midi.
>

> 09.
Tu peux vivre sans sexe mais pas sans tes lunettes.
>

>
10. Tu ne considères plus les limites de vitesse sur la route comme des défis.
>

> 11.
Tu n’as plus à rentrer ton estomac pour qui que ce soit.
>
>
12. Ta vue ne baissera pas beaucoup plus.
>

> 13
. L’argent que tu as investi pour ton assurance maladie commence enfin à rapporter.
>

> 14.
Tes articulations sont de meilleurs prédictions pour la température à venir que ce qui se dit à la télévision.

> 15.
Tes secrets sont en sécurité avec tes amis parce qu’ils ne s’en souviennent probablement pas.
>

>

> Tu remarqueras sans doute que ce message est écrit en grosses lettres pour te faciliter la lecture.

Un conseil bien important:
> Ne jamais, au grand jamais, prendre une pilule pour dormir en même temps qu’un laxatif…

Discussion sur MESSAGE POUR AMIES

Citer

MESSAGE POUR AMIES

lis le s’il te plaît

Il y a au moins qui t’aiment d’une certaine manière.

La seule raison pour laquelle une personne te déteste,

 c’est parce qu’elle veut être comme toi.
 

Un sourire de toi apporte de la joie

à quelqu’un même s’il ne t’aime pas.

Toutes les nuits, quelqu’un pense à toi avant d’aller se coucher.

Tu es Spécial et Unique et quelqu’un
dont tu ignores l’existence t’aime.

Quand tu penses que tu n’as pas de chance

 probablement, tôt ou tard, tu l’auras.

Souviens-toi toujours des compliments que tu reçois.

Oublie les remarques méchantes.

Dis toujours aux gens ce que tu ressens

à propos d’eux, tu te sentiras mieux quand ils le sauront.


Personne ne mérite tes larmes et tes pleurs,

 

Si tu as un meilleur ami, prends

le temps de lui dire ce qu’il représente pour toi.

 

On dit que cela prend qu’une minute
pour remarquer une personne spéciale,
une heure pour l’apprécier,
un jour pour l’aimer,
mais qu’on a ensuite besoin de toute une vie pour oublier.




Discussion sur enfant

Citer

enfant

                                                                                         Chaque enfant apprend par l’exemple

                                                                               S’il vit entouré de critiques, il apprend à blâmer

                                                                       S’il vit entouré d’hostilité, il apprend à être agressif

                                                                 S’il vit entouré de moqueries, il apprend à être timide

                                                                S’il vit entouré de honte, il apprend à se sentir coupable

                                                           S’il vit entouré de tolérance, il apprend à être patient

                                                          S’il vit entouré d’encouragements, il apprend à agir

                                                     S’il vit entouré d’éloges, il apprend à faire des compliments

                                                          S’il vit entouré de probité, il apprend à être juste

                                                          S’il vit entouré de sécurité, il apprend à faire confiance

                                                    S’il vit entouré d’approbation, il apprend à s’accepter

                                                             S’il vit entouré d’amitié il apprend à aimer la vie


Discussion sur aider c’est ………..

Citer

aider c’est ………..

Dans un magasin je me suis retrouvée

dans l’allée des jouets.

Du coin de l’oeil, j’ai remarqué un petit

garçon d’environ 5 ans, qui tenait une

jolie poupée contre lui.

Il n’arrêtait pas de lui caresser les

cheveux et de la serrer doucement

contre lui.

Je me demandais à qui était destinée la

poupée.

Puis, le petit garçon se retourna vers la

dame près de lui :

– ‘ Ma tante, es-tu certaine que je n’ai

pas assez de sous ? ‘

La dame lui répondit avec un peu

d’impatience :

‘ Tu sais que tu n’as pas assez de sous

pour l’acheter ‘.

Puis sa tante lui demanda de rester là et

de l’attendre quelques minutes, puis elle

partit rapidement. Le petit garçon tenait

toujours la poupée dans ses mains.

Finalement, je me suis dirigée vers lui et

lui ai demandé à qui il voulait donner la

poupée.

– ‘ C’est la poupée que ma petite soeur

désirait plus que tout pour Noël, elle était

sûre que le Père Noël la lui apporterait ‘.

Je lui dis alors qu’il allait peut-être lui

apporter, il me répondit tristement:

– ‘ Non, le Père Noël ne peut pas aller là

où ma petite soeur se trouve maintenant…

Il faut que je donne la poupée à ma maman

pour qu’elle la lui apporte ‘.

Il avait les yeux tellement tristes en

disant cela.

– ‘ Elle est partie rejoindre Jésus. Papa dit

que maman va aller retrouver Jésus bientôt

elle aussi, alors j’ai pensé qu’elle pourrait

prendre la poupée avec elle et la donner à

ma petite soeur’.

Mon coeur s’est presque arrêté de battre.

Le petit garçon a levé les yeux vers moi

et m’a dit:

– ‘ J’ai dit à papa de dire à maman de ne

pas partir tout de suite. Je lui ai demandé

d’attendre que je revienne du magasin ‘.

Puis il m’a montré une photo de lui, prise

dans le magasin, sur laquelle il tenait la

poupée en me disant:

– ‘Je veux que maman apporte aussi cette

photo avec elle, comme ça, elle ne m’oubliera

pas .

J’aime ma maman et j’aimerais qu’elle ne

me quitte pas, mais papa dit qu’il faut qu’elle

aille avec ma petite soeur’.

Puis il baissa la tête et resta silencieux.

Je fouillais dans mon sac à mains, en sortis

une liasse de billets et je demandais au petit

garçon :

– ‘ Et si on recomptait tes sous une

dernière fois pour être sûrs ?

– ‘ OK ‘ , dit-il, ‘ Il faut que j’en ai assez ‘.

Je glissais mon argent avec le sien et nous

avons commencé à compter. Il y en avait

amplement pour la poupée et même plus.

Doucement, le petit garçon murmura :

– ‘ Merci Jésus pour m’avoir donné assez

de sous ‘.

Puis il me regarda et dit:

– ‘J’avais demandé à Jésus de s’arranger

pour que j’ai assez de sous pour acheter

cette poupée afin que ma maman puisse

l’apporter à ma petite soeur.

Il a entendu ma prière. Je voulais aussi

avoir assez de sous pour acheter une rose

blanche à ma maman, mais je n’osais pas lui

demander.

Mais il m’a donné assez de sous pour

acheter la poupée et la rose blanche.

Vous savez, ma maman aime tellement les

roses blanches…’

Quelques minutes plus tard, sa tante

revint, et je m’éloignais en poussant mon

panier.

Je terminais mon magasinage dans un

état d’esprit complètement différent de

celui dans lequel je l’avais commencé.

Je n’arrivais pas à oublier le petit garçon.

Puis, je me suis rappelée un article paru

dans le journal quelques jours auparavant

qui parlait d’un conducteur en état d’ ivresse

qui avait frappé une voiture dans laquelle se

trouvait une jeune femme et sa fille.

La petite fille était morte sur le coup et la

mère gravement blessée.

La famille devait décider s’ils allaient la

faire débrancher du respirateur.

Est-ce que c’était la famille de ce petit

garçon ?

Deux jours plus tard, je lus dans le journal

que la jeune femme était morte.

Je ne pus m’empêcher d’aller acheter un

bouquet de roses blanches et de me rendre

au salon mortuaire où était exposée la jeune

dame.

Elle était là, tenant une jolie rose blanche

dans sa main, avec la poupée et la photo

du petit garçon dans le magasin.

J’ai quitté le salon en pleurant sentant que

ma vie changerait pour toujours.

L’amour que ce petit garçon éprouvait pour

sa maman et sa soeur était tellement grand,

tellement incroyable et en une fraction de

seconde, un conducteur ivre lui a tout enlevé…