Un site utilisant WordPress.com

du rire pour commencer la journée

 
Un  couple avait 2 garçons, un de 8 ans et l’autre de 10  ans, de vrais >

espiègles. Il  n’y avait rien à leur épreuve, ils avaient fait à  peu près tous les 
>  mauvais coups incroyables qui  avaient eu lieu dans leur petit village.  >  Chaque  fois que quelque chose se passait dans le  village, les résidents 
>  savaient qui étaient les  responsables.  
>   La mère les avait punis, grondés, les  avait raisonnés :  peine perdue. 
>  Le père, après avoir fait la même chose,  sans plus de succès, dit à sa  femme : 
>  – Qu’est-ce que tu dirais si on demandait au curé de discipliner  nos 
> deux  espiègles?
>  Ils demandèrent donc  au curé d’avoir un entretien avec leurs enfants, mais  l’un après  l’autre.
> Donc le plus jeune se présenta  au presbytère le matin, le curé le fit  asseoir et immédiatement lança  au jeune : 
>   – Où est  Dieu? 
>   Aucune  réponse. 
>  Le curé répéta  : 
>  – Tu connais le Bon Dieu ! Où  est-il ? 
>  Toujours le  silence. 
>   Le curé, exaspéré par le  silence du gamin, lança cette fois-ci de sa 
>  grosse voix  autoritaire : 
>   – Pour la dernière fois, je te  demande, où  est Dieu? 
>   Le gamin se  leva, prit ses jambes à son cou et rentra directement chez  lui. 
>   En arrivant, il prit son frère par le bras,  l’emmena dans sa chambre et  ferma la porte. 
>   Encore tout  essoufflé, il lui dit  : 
>   – Là  on est mal barrés ! Ils ont perdu le Bon Dieu et ils pensent que  c’est 
>   nous qui avons fait le  coup.

***************************************************

Devant l’entrée du siège social de la banque, un trader gare sa
> Porsche Panamera (Turbo!) flambant neuve, histoire de frimer devant ses
> collègues.
>
>      Juste comme il commence à sortir de la voiture un camion à toute
> allure passe si près qu’il arrache la porte et disparaît aussi vite. Le
> trader se rue sur son portable et appelle la police.
>
>      Cinq minutes après les flics sont déjà là. Avant même qu’un des
> policiers nait pu poser la moindre question, le trader commence à
> hurler : "Ma Panamera, ma superbe Turbo est foutue. Quoi que fassent les
> carrossiers, ce ne sera plus jamais la même !" et il gueule et il gueule
> encore : "Elle est foutue, elle est foutue !"
>
>      Quand il semble avoir enfin fini sa crise, le policier hoche la
> tête avec dégoût et dit : "C’est absolument incroyable à quel point,
> vous sacrés banquiers, vous êtes matérialistes ! Vous êtes si concentrés
> sur vos biens que vous ne pensez à rien d’autre dans la vie."
>
>      "Comment pouvez-vous dire une chose pareille à un moment pareil ?"
> sanglote alors le propriétaire de la Porsche.
>
>      Le policier répond: "Vous n’avez même pas conscience que votre bras
> gauche a été arraché quand le camion vous a heurté."
>
>      Le banquier regarde avec horreur.
>
>      "BORDEL DE MERDE!" crie-t- il …  "Où est ma Rolex ????…"
>

************************************************

Leçon de grammaire     

 Le professeur demande à l’élève le temps auquel sont conjugués les verbes
 de 
la phrase qui suit :
 « Ils ne voulurent pas avoir d’enfants, mais ils en eurent six.»
 
L’élève répond :« C’est au préservatif imparfait. »

************************************************

on va finir par une belle histoire

 

L’âne au fond du puits


 

Un jour, l’âne d’un fermier est tombé dans un puits.

L’animal gémissait pitoyablement pendant des heures,

 et le fermier se demandait quoi faire. Finalement, il

 a décidé que l’animal était vieux et le puits devait

disparaître de toute façon, ce n’était pas rentable

pour lui de récupérer l’âne.

Il a invité tous ses voisins à venir et à l’aider.

Ils ont tous saisi une pelle et ont commencé à

enterrer l’âne dans le puits.

Au début, l’âne a réalisé ce qui se produisait et se

mit à crier terriblement.

Puis à la stupéfaction de chacun, il s’est tu.

Quelques pelletées plus tard, le fermier a finalement

regardé dans le fond du puits et a été étonné de ce

qu’il a vu.

Avec chaque pelletée de terre qui tombait sur lui,

l’âne faisait quelque chose de stupéfiant. Il se

secouait pour enlever la terre de son dos et montait

dessus.

Pendant que les voisins du fermier continuaient à

pelleter sur l’animal, il se secouait et montait dessus.

Bientôt, chacun a été stupéfié que l’âne soit hors du

puits et se mit à trotter!’

La vie va essayer de t’engloutir de toutes sortes

d’ordures. Le truc pour se sortir du trou est de se

secouer pour avancer.

Chacun de tes ennuis est une pierre qui permet de

progresser. Nous pouvons sortir des puits les plus

profonds en n’arrêtant jamais. Il ne faut jamais

abandonner!

Secoue-toi et fonce!

Rappelle-toi, les cinq règles simples! À ne jamais oublier, surtout dans les moments les plus sombres.

Pour être heureux / heureuse :

1. Libère ton c½ur de la haine.

2. Libère ton esprit des inquiétudes.

3. Vis simplement.

4. Donne plus.

5. Attends moins.

Merci d’être là…

Ce texte m’a été envoyé, je l’ai trouvé beau,

je n’ai pas pu le garder pour moi et j’ai voulu le partager à mon tour avec toi. J’espère que tu feras pareillement

 

****************************************************

 

 

 

 
Publicités

Une Réponse

  1. marie-josee

    merci JP agréable de commencer la journée avec du rire bonne journée bisous

    6 septembre 2010 à 7 h 15 min

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s